Votre Facteur

 

 Facteur d’arcs, spécialiste longbow

Votre Facteur d'Arcs

Votre Facteur d’Arcs

J’ai 38 ans et comme vous j’aime le tir à l’arc. Ma forme préférée de tir : le longbow en parcours. Sous le soleil ou sous la pluie, mais toujours avec le sourire !

J’ai dû accrocher ma première ficelle à un bout de noisetier à l’âge de 6ans.. Je me souviens, je ne mettais pas la flèche du bon coté de l’arc pour tirer… mais peu importe, le plaisir était là. Le plaisir de voir voler sa flèche vers son but… et ce plaisir ne m’a pas quitté depuis.

Ce que je sais vous proposer aujourd’hui :

J’ai la chance d’être aujourd’hui parmi tous les facteurs d’arcs français le meilleur tireur en compétition. Cela me donne l’avantage d’avoir une exigence supplémentaire lorsque je fabrique un arc. Je prends le temps de tirer entre 100 et 200 flèches avec tous les arcs que je fabrique avant le ponçage final et le vernissage (droitier, gaucher, petite et grosse puissance). Je peaufine l’équilibrage et la forme de la poignée, une arrête un peu plus adoucie, un point de pression principal recentré sous la flèche, un appui plus franc pour la base du pouce … jusqu’à ce que chaque arc réponde à mes exigences d’archer. Je veux pouvoir me dire avec chaque arc que je fabrique, OK, c’est un arc avec lequel je peux partir sur un parcours demain, j’aurais le plaisir et la précision que je recherche. C’est la ligne de conduite que je me suis fixée en devenant facteur d’arcs.

J’oriente mon développement vers la performance (pas exclusivement la vitesse !!) : mon objectif est de pouvoir fournir à chaque archer 1 arc avec lequel il aura plaisir à tirer, un arc qui soit souple et sans vibration afin de pouvoir tirer du volume de flèche quotidiennement sans risque de blessure, un arc qui soit rapide afin d’avoir une balistique intéressante, même en petite puissance (30-35# voir moins), un arc qui soit précis, qui permette un placement régulier de la main d’arc et de l’épaule avant, un arc avec un équilibrage et une stabilité latérale des branches qui permette un départ de flèche régulier.

N’hésitez pas à me contacter pour bénéficier de l’expérience que j’ai acquise en équipant les dizaines (voir centaines) d’archers de tout niveau, qui tirent en loisir, compétition ou à la chasse, afin que je vous oriente vers l’arc qui à mon sens vous conviendra le mieux. L’arc qui répondra à vos exigences. Celui qui vous permettra de tirer sans blessure, celui qui vous permettra de travailler, de progresser, celui qui vous permettra d’atteindre le niveau qui correspond à votre potentiel, l’arc qui vous permettra de vivre votre passion.

J’attache une grande importance à la rencontre, la discussion ou l’échange de mail avant de fabriquer votre nouvel arc afin de comprendre précisément les qualités que vous recherchez dans votre nouvelle arme et ce, afin de vous fabriquer l’arc qui répondra le mieux à votre recherche.

Je sélectionne les meilleurs matériaux, bois, bambou, composite, fibre de verre, fibre de carbone, colle. Je ne fais aucune économie sur la qualité des matériaux que j’achète pour fabriquer votre arc. Je ne fais aucune économie non plus sur le temps que je passe devant l’établis à peaufiner de petits détails, petits détails souvent invisibles, mais qui cumulés feront la différence sur le pas de tir. Cette exigence paye aujourd’hui quand on regarde la satisfaction des archers qui m’ont fait confiance. Ceux qui ont pu atteindre le niveau international avec leur arc Tom, ceux/celles qui ont décroché leur 1er titre de champion de France avec leur arc Tom, ceux/celles qui ont pu décrocher leur première médaille, ceux/celles qui ont réalisé leur meilleur score, ceux/celles qui ont enfin un arc parfaitement adapté pour travailler proprement leur séquence de tir, ceux/celles qui prennent tout simplement plaisir à tirer avec leur arc Tom au quotidien.

 

L’histoire qui m’a fait devenir facteur d’arcs :

Après avoir donc fabriqué mes premiers arcs en noisetier vers l’age de 6ans, j’ai découvert, de nombreuses années plus tard, un peu par hasard dans un parc d’animation en Dordogne le tir au propulseur préhistorique (arme de chasse avant l’invention de l’arc). J’ai rapidement rencontré beaucoup de monde autour de cette passion et de la préhistoire en participant au championnat d’Europe de tir aux armes de jets préhistoriques. J’ai vite compris que du bon matériel était indispensable pour être précis. J’ai donc peaufiné propulseur et sagaies pour devenir en 2006 et 2007 champion d’Europe de tir au propulseur préhistorique. Ces rencontres nous permettaient de pratiquer le tir au propulseur mais également le tir à l’arc (avec du matériel préhisto compatible). J’ai donc fabriqué quelques arcs monoxyles (une seule essence de bois) en robinier ou en orme. C’est là que la passion du tir à l’arc a ressurgi de mon enfance et je me suis inscrit dans un club en 2005. Venant du tir « préhistorique », le tir était forcément associé à la fabrication du matériel, et dès 2006 je fabriquais mon premier arc lamellé collé fibre de verre. Un 2ème arc est vite arrivé, puis un 3ème, un 4eme… avec à chaque fois de nouvelles formes, de nouveaux moules avec toujours le même but : améliorer, améliorer, améliorer. J’étais simplement frustré de ne pas avoir assez de temps pour fabriquer.

Parallèlement au tir à l’arc et à la fabrication, il a bien fallu travailler… J’ai eu l’occasion de faire des choses variées. Après le bac, j’ai entrouvert la porte des mathématiques, mais j’ai assez vite compris que même si je les aimais beaucoup, elles n’étaient pas tendres avec moi. Je me suis donc orienté vers un BTS Gestion Forestière que j’ai adoré. Puis j’ai intégré une Ecole d’Ingénieur dans les métiers du bois. Après avoir travaillé 3 mois chez un tourneur sur bois au Canada et tenté une expérience de commercial, j’ai travaillé 3 ans dans une parqueterie dans la section developpement, puis 4 dans une menuiserie en bureau d’étude. J’ai quitté en 2012 mon poste d’ingénieur BE dans cette menuiserie car je ne voulais pas attendre la retraite pour pouvoir vivre ma passion. Et je suis actuellement formateur informatique occasionnel et surtout facteur d’arcs.

Je fabrique aujourd’hui principalement des longbows modernes déflex réflex. C’est l’arc avec lequel j’aime tirer. Il associe l’authenticité de l’arc simple à la performance et au confort des arcs modernes. J’ai longtemps tiré avec des arcs de faible puissance (<35#), et cette contrainte de faible puissance m’a fait développer des arcs extrêmement performants. Pas faciles les parcours nature ou 3d avec un arc de 34#, sauf avec un arc rapide, stable et sans vibration. C’est ce à quoi j’ai abouti aujourd’hui. Et sur le WBHC 2015, (les championnats du Monde 3d IFAA à Godollo en Hongrie) par exemple, je termine 20ème avec un Longbow Mistral de 32# à mon allonge laissant 150 archers derrière moi, tous tirant beaucoup plus puissant 45, 50, 55# ou plus. (En IFAA on tire en distance inconnue jusqu’à 50 mètres sur cibles animalières 3d)… Donc une faible puissance n’est pas une contrainte insurmontable pour se faire plaisir et performer. Je tire aujourd’hui avec un Mistral 66″ 39@28, et j’aurais plaisir à vous le faire essayer si l’on se croise sur un parcours. Si vous souhaitez essayer une autre puissance en droitier ou en gaucher, n’hésitez pas à venir me voir…

Bonne visite sur mon site !